Ces habitudes coréennes devenues miennes

Ce billet participe au RDV #HistoiresExpatriées organisé par le blog L’occhio di Lucie, dont le thème, Les habitudes qui sont devenues les tiennes, a été proposé par la marraine du mois d’avril, Maëlle, du blog Océane’s Family.
histoire expat

 

J’avais évoqué quelques habitudes dans ce billet, pourtant, en découvrant le thème de ce mois-ci, je me suis rendu compte qu’il y avait certaines petites choses que j’avais adoptées depuis ces cinq ans dans le Pays du Matin Calme. Je vais sûrement oublier des choses, mais voici ce qui m’est venu à l’esprit :

Enlever ses chaussures avant d’entrer : en plus de s’incliner lorsque l’on salue quelqu’un, c’est LA coutume sur laquelle on ne peut pas faire l’impasse, même si je reconnais avoir triché quelques rares fois, seule dans l’appartement, la main sur la poignée de porte, baskets aux pieds et lacets bien serrés, me rendant compte que j’avais oublié ma carte de transport ou mon téléphone, et la flemme immense de perdre du temps à enlever mes chaussures pour faire quelques mètres à peine (car oui, je suis à des années lumières d’être rapide pour me chausser ou me déchausser comme les Coréens). Chose que je n’aurais jamais faite sous l’œil d’un Coréen, même mon conjoint, au risque de passer pour une extra-terrestre ultra impolie.
Bref, les chaussures toujours dans la petite entrée prévue à cet effet.
Je me souviens que même les déménageurs (oui, ceux qui transportent des cartons, voire des meubles), enlevaient leurs chaussures à chaque passage, les mains chargées !
Se chausser ou se déchausser en deux secondes chrono est un art à mes yeux, une pratique inaccessible pour moi, mais juste se déchausser chez soi ou même au bureau par moments (vive les « slippers » ultra confortables), c’est une habitude qui me suit où que j’aille à présent.

Avoir besoin de kimchi pour accompagner certains plats : le kimchi, ou chou fermenté, dont il existe sans doute autant de versions que de personnes est LE condiment par excellence en Corée, présent sur la table à chaque repas. Parfois doux avec une touche de gingembre, des huîtres, ou très pimenté avec une bonne dose de piment en poudre, il y en a pour tous les goûts.
J’apprécie beaucoup sa saveur, et même si je n’en mange pas si souvent, je me surprends parfois à avoir BESOIN d’en manger pendant certains repas : une soupe, un plat avec du riz, et surtout pour les nouilles instantanées !  Ne me demandez pas pourquoi, c’est juste l’équilibre parfait.

Raccrocher le téléphone sans dire « au revoir » : deux formes existent lorsque vous prenez congé de quelqu’un au téléphone. La première, vous dites seulement « je raccroche », et la seconde, plus courante à mon avis, est simplement de dire « ouiiii », « huuum » (pour les amis), ou « d’accoooord » avec la voix qui monte.
Au début, j’étais très perturbée par cet idiomatisme, laissant la personne finir la conversation et raccrocher, avant de m’y mettre moi aussi avec de plus en plus d’aisance.

Mettre un masque en cas de pollution : une habitude un peu déprimante, surtout que la situation ne semble pas s’améliorer (la Chine est souvent mise en cause, mais je ne rentrerai pas dans ce débat). En parallèle de cette habitude, je consulte presque tous les jours une application pour vérifier les taux de qualité de l’air.
Quant au masque, j’utilise des modèles jetables pour les particules fines et ultrafines, il en existe d’ailleurs beaucoup (on les trouve en pharmacie). Je recommande cet article détaillant d’autres modèles, jetables ou réutilisables, et très compet sur la situation de la pollution en Corée du Sud.

 

Et vous ? Quelles habitudes avez-vous prises à l’étranger ?

 

Personnes participant ce mois-ci :

Publicités

17 commentaires sur “Ces habitudes coréennes devenues miennes

  1. Je ne connaissais pas du tout cette coutume de raccrocher sans dire au revoir en Corée ! Ca fait un peu film américain haha ! Article très chouette et intéressant 🙂
    Juste une petite rectification : je vis en Espagne et plus au Portugal maintenant haha mais ce n’est rien, merci d’avoir partagé mon article 🙂

    J'aime

    1. Haha c’est l’idiomatisme le plus troublant et amusant je trouve !
      Merci pour ton commentaire et ta rectification, j’ai corrigé l’article 🙂 et je m’excuse pour la confusion.
      Je n’ai pas encore pris le temps de lire les autres contributions mais j’ai hâte de les découvrir !

      Aimé par 1 personne

  2. Wahou ce sont effectivement des habitudes très différentes, même si retirer ses chaussures se fait aussi au Québec, en raison des conditions climatiques ;). Je ne sais pas si je serais à l’aise pour le téléphone par contre! Quant aux masques, moi qui ne supporte pas vraiment ça dans les hôpitaux, je trouverai ça difficile! Merci pour ta participation 😉

    J'aime

    1. Haha le téléphone a été une habitude longue à prendre ! Quant au masque, c’est assez contraignant, surtout au printemps quand il commence à faire chaud (heureusement ce n’est pas tous les jours !), mais la santé d’abord…

      J'aime

  3. Une question un peu bête concernant les masques. Ne serait-ce pas moins polluant d’en utiliser un non-jetable ? Parce que du coup, contrer la pollution en utilisant quelque chose qui se jette me paraît paradoxal.. Je demande par curiosité, je n’y connais rien du tout.

    Sinon, le raccrochage de téléphone, ça ferait tellement impoli en Angleterre (enfin en même temps, leur politesse atteint des sommets assez hauts…). Tu m’as appris plusieurs choses, merci ! xx

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire et ta question (il n’y a jamais de question bête ;)).
      Je suis tout à fait d’accord, c’est sûr que les masques non-jetables seraient mieux !
      Je ne me suis pas encore assez renseignée sur leur utilisation, efficacité et leur mise en vente (ils semblent plus difficiles à trouver en magasin).
      Après, les masques jetables sont utilisables de nombreuses fois avant de finir à la poubelle, tout dépend de la fréquence d’utilisation. Pour l’instant je préfère utiliser ça que rien du tout, car les taux sont parfois très alarmants, même si ça ne me plaît pas de produire des déchets non plus…

      J'aime

    1. Ah oui ce n’est pas toujours évident haha. Disons qu’il faut bien choisir ses chaussures en fonction de ses sorties (restaurant un peu traditionnel ou pas), enfin quand c’est possible ! Peut-être que tu auras le coup de main (enfin de pied) plus vite que moi 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s