La Corée du Sud en quelques mots

J’adore écrire, mais je suis souvent avare de mots, allant droit au but en quelques lignes. Pourtant j’adore leur pouvoir évocateur, leur promesse de voyage. D’où l’idée de définir la Corée, enfin ma Corée, à travers une petite liste, un peu à la manière, vous me pardonnerez l’expression, d’un portrait chinois. C’est parti !

Un son : le bruit d’un smartphone tombant par terre, dans le bus ou le métro (phénomène très courant).

Une musique : le groupe de rock Magma, avec leur chanson Haeya (해야).

Un drama : Signal pour son intrigue policière imprégnée de paranormal.

Un film : My Sassy girl, parce que c’est l’un des premiers films coréens que j’ai vu (et revu, puis rerevu).

Un livre : L’Oiseau de Jung-Hi Oh. Là aussi le premier roman que j’ai lu d’une autrice coréenne, il y a bien longtemps (merci France Loisirs). Je me rappelle surtout l’univers sombre du roman.

Un lieu : le marché de Gwangjang à Séoul. Que dire, j’aime tout chez lui !

Un festival : le festival de céramique de Yeoju. J’y suis allée trois années de suite, pour ramener des cadeaux ou enrichir notre vaisselle. La subtilité et la finesse de la céramique coréenne me conquiert à chaque fois.

Un plat : le 호떡 / hoddeok (qui est plus un encas qu’un plat), galette fourrée au sucre et à différentes noix ou céréales broyées. Pour moi, c’est un peu comme une gaufre. Un délice l’hiver.

Un objet : le ventilateur portable, qui fait fureur l’été depuis deux ans (mais que je trouve assez ridicule).

Une machine : le distributeur automatique de fleurs (si, si, la preuve en photo).

20180821_150752

Une saison : l’automne, la plus belle et la plus agréable pour profiter de la nature, des restaurants et cafés en terrasse.

Une expression : 암걸리게 해 / Am geolligae hae, soit « ça me donne le cancer », ou, en gros, « ça me soûle ». J’étais un peu choquée quand je l’ai entendue la première fois, mais depuis je l’utilise de temps en temps (sans trop penser au sens littéral).

Une onomatopée : 멍멍 / meogmeog, pour « ouaf ouaf ». Je trouve les onomatopées fascinantes lorsque l’on apprend une nouvelle langue, et celle-ci me semble tellement étrange et rigolote.

Un mot : 바글바글하다 / bageul bageul hada : fourmiller, grouiller de monde. C’est un mot que j’ai appris récemment, mais j’aurais pu en choisir d’autres, la sonorité du coréen est tellement intéressante !

Un souvenir : se rendre aux bains et saunas publics (le 찜질방 / jjimjilbang), entre copines ou famille. Un très bon moment de détente, et une expérience de la nudité qui change notre rapport au corps.

N’hésitez pas à reprendre l’idée de ce billet sous forme de TAG, comme l’a fait Hilorico pour le Costa Rica. 🙂

Et vous ? Que vous évoque le pays dans lequel vous vivez ?

Publicités

4 commentaires sur “La Corée du Sud en quelques mots

    1. Contente que le format te plaise 🙂
      Non ça ne me dérange pas du tout (et merci de me le demander). D’ailleurs l’idée d’en faire un TAG m’avait effleurée (par exemple TAG mon pays en quelques mots).
      Je serais curieuse de voir le résultat pour ton pays !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s