Mes coups de coeur lecture 2017

Ça y est, l’année 2017 s’est achevée, partie déjà loin, bien plus vite que je ne l’aurais cru. Le temps de faire une pause, de regarder un peu en arrière et de revenir sur des lectures qui m’ont marquée, car depuis quelques temps, j’ai repris à lire régulièrement avec un immense plaisir.

J’adore me retrouver dans le silence du salon ou de notre chambre, cette dernière étant mon recoin préféré, pour débuter ou clore une journée avec la lecture de quelques pages, ou plusieurs chapitres si je ne peux plus m’arrêter.
Ou encore dans l’ambiance calme et confortable d’un café, de temps en temps distraite par la musique ou les clients, à siroter une boisson chaude tout en m’évadant dans les lignes d’un roman, avant de reprendre le travail.

Comme je ne suis plus en France, mes lectures reposent sur les ouvrages encore non lus de ma bibliothèque (enfin de la petite partie que j’ai pu transporter ou me faire offrir), de la médiathèque de l’Institut Français, et de livres d’occasion en anglais, achetés ici et là. Un choix assez raisonnable, malgré quelques frustrations de ne pas trouver tel ou tel titre (à moins de me mettre vraiment au livre électronique bien sûr), accompagnées d’une liste qui s’allonge considérablement via les podcasts et les blogs.
Tout cet environnement m’a permis de découvrir des auteurs et des mondes très différents, dont voici les gros coups de coeur, cinq ouvrages qu’il a été difficile de choisir !

 

The Help (La Couleur des sentiments) de Kathryn Stockett

Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas d’utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même. (Editions Actes sud)

J’ai vraiment été transportée par les émotions des personnages et leur parcours. Des femmes fortes qui aspirent à trouver leur voie et leur indépendance à leur manière. Des histoires d’oppression, de hiérarchies sociale et raciale, mais aussi de belles histoires d’amitié et d’amour. Le tout dans un anglais très facile à suivre.

Quelques mois plus tard, je suis tombée sur quelques pages assez critiques de l’afro-féministe Roxan Gay, consacrées à ce roman ainsi qu’à l’adaptation du livre, dans son livre Bad Feminist. Elle y parle (d’après mes souvenirs) des clichés et du manque d’émancipation réelle des femmes noires dans ces deux oeuvres (après tout, elles ont besoin qu’une femme blanche leur ouvre les yeux) etc.
Des lignes très intéressantes qui m’ont fait prendre un peu de recul.

Cela reste néanmoins un coup de coeur pour les raisons que j’ai évoquées, et parce que cela faisait un moment que je n’avais pas éprouvé l’excitation de retrouver des personnages à chaque fois que j’ouvrais le livre, et d’être habitée par leur histoire pendant et longtemps après la lecture.

 

Charlotte de  David Foenkinos

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu’elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d’une oeuvre picturale autobiographique d’une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : «C’est toute ma vie.» Portrait saisissant d’une femme exceptionnelle, évocation d’un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d’une quête. Celle d’un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche. (Editions Gallimard)

C’est à la suite du documentaire sur France Culture Une Vie, une oeuvre, consacré à Charlotte Salomon, que j’ai découvert son destin tragique, son parcours, et son art. Piquée par la curiosité, j’ai mis la main sur le roman de David Foenkinos, et suivi son enquête sur les traces de la jeune artiste et le récit de sa vie, qu’il retranscrit avec finesse et émotion. Un livre très fort.

 

La Végétarienne de Han Kang

Une nuit, elle se réveille et va au réfrigérateur, qu’elle vide de tous ce qu’il contenait de viande. Guidée par son rêve, Yonghye a désormais un but, devenir végétale, se perdre dans l’existence lente et inaccessible des arbres et des plantes. Ce dépouillement qui devient le sens de sa vie, le pouvoir érotique, floral, de sa nudité, vont faire voler en éclat les règles de la société, dans une lente descente vers la folie et l’absolu. (Editions Le Serpent à plumes)

Difficile de décrire la puissance de ce roman. En quelques mots, l’autrice réussi à happer son lecteur dans une atmosphère aussi étrange que dérangeante, à travers les yeux de trois personnages. J’ai rarement éprouvé cela dans mes lectures, et c’est une expérience très particulière.

 

City of Glass (La Cité de verre) de Paul Auster

Un coup de fil reçu au milieu de la nuit plonge Quinn, un auteur de série noire, dans une aventure plus extravagante que toutes celles qu’il aurait pu imaginer. De cette aventure, alliant un humour kafkaïen à un sens du suspense digne de Hitchcock, la ville illimitée, insaisissable — New York —, est le théâtre au sens le plus accompli du terme : c’est à la fois le lieu privilégié des rencontres aléatoires et la scène de l’incongruité métaphysique. Cité de verre est le premier volume de la Trilogie new-yorkaise qui a valu à Paul Auster d’être désigné aux Etats-Unis et en Europe comme un chef de file de la nouvelle génération. (Editions Actes sud)

Autant ne rien vous cacher : Paul Auster est un de mes auteurs préférés. Et comme c’est la première fois que je le lisais en langue originale, je vous laisse deviner ma joie et mon excitation !
Je n’ai pas été déçue, et suis toute de suite rentrée dans cette histoire étrange et profonde, entre enquête policière, enquête sur soi, sur le langage, l’écriture et le fait être écrivain. Le tout sous la plume très fluide de l’auteur, qui vous embarque toujours dans un univers et une histoire incroyables.

 

Une Vie de Simone Veil

Simone Veil accepte de se raconter à la première personne. Personnage au destin exceptionnel, elle est la femme politique dont la légitimité est la moins contestée, en France et à l’étranger ; son autobiographie est attendue depuis longtemps.
Elle s’y montre telle qu’elle est : libre, véhémente, sereine. (Editions Stock)

Une autobiographie par moment touchante, par moment plus « austère », retraçant surtout une carrière pleine de convictions et de combats. On plonge dans une époque différente et percutante, notamment celle du retour des camps, puis de la construction européenne, et bien sûr de la loi sur l’avortement.
J’ai trouvé ça à la fois passionnant et parfois long (comme les événéments politiques), mais pour moi il en ressort surtout une grande admiration pour le parcours de Simone Veil, et les dernières pages du livre m’ont beaucoup touchée.

Un autre coup de coeur est Passagère du silence de Fabienne Verdier, une artiste que j’adore, et dont j’ai parlé il y a quelques mois sur cnkick.net. Si l’art ou la Chine vous intéressent, je vous le recommande !
Il y a aussi Les Chiennes savantes et Bye Bye Blondie de Virginie Despentes, au style percutant, et aux histoires et personnages très forts, que j’ai apprécié découvrir.
Je voulais également faire un petit bilan BD et comics, mais vue la longueur de ce billet, ce sera pour une autre fois !

 

Et vous ? Quels coups de coeur lecture pour 2017 ?

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s